Fred Baron : l’intuition au fil des mots

Quand Fred Baron pose ses valises à Montréal il y a 21 ans, il est loin de se douter qu’il deviendrait un des paroliers les plus prolifiques et les plus respectés du Québec. En quittant son Carcassonne natal pour Montréal, il ambitionne certes de faire carrière dans la chanson, mais il n’envisage pas forcément prêter sa plume aux plus grands noms de la chanson.

C’est derrière un micro qu’il fait ses armes. Il se produit sur les scènes des cafés et des salles de spectacles montréalaises, mais il faut bien payer le loyer comme on dit, alors Fred a aussi une « job de jour », dans une maison d’édition. C’est là qu’il va faire la connaissance du compositeur Vincenzo Thoma (Lara Fabian, Roch Voisine), une rencontre décisive. « Vincenzo a trouvé que j’avais de bons textes alors il m’a envoyé quelques musiques pour que je mette des mots dessus. Honnêtement, je ne savais pas vraiment par où commencer au début, mais j’ai fini par lui envoyer ce que j’avais fait et ça lui a plu ».

Fred BAron
Photo: David Nathan

C’est en croisant le chemin de la chanteuse Irma, qui prépare alors son tout premier album, que Fred va vraiment commencer son travail de parolier. Il écrira pour la jeune chanteuse six chansons sur mesure. « C’était non seulement une très belle rencontre sur le plan humain, mais c’est là que j’ai eu la piqûre pour l’écriture de paroles et que j’ai su que je voulais faire ça comme métier », explique Fred Baron.

Après ce coup d’essai réussi (l’album d’Ima est un succès), les talents de Fred Baron sont sollicités par des artistes aussi variés que Mario Pelchat, Marie-Élaine Thibert, Marc Dupré ou encore Marc-André Fortin pour qui il écrira son premier single qui deviendra numéro 1 à la radio.
fkb-parolier-cd-67

Les artistes pour lesquels il écrit lui reconnaissent une grande intuition dans son écriture et une capacité d’adaptation très aiguë. « Je conçois l’écriture de paroles comme de la haute-couture. Je dois m’adapter à l’interprète et lui donner les mots qui vont parfaitement lui aller, l’idéal, c’est quand l’interprète me dit qu’il a l’impression d’avoir écrit lui-même ces mots », dit le parolier.

Si Fred écrit essentiellement pour des artistes québécois, il fait néanmoins parfois quelques incursions dans le monde de la chanson hexagonale, comme en 2004, année où il écrit un texte pour Chimène Badi, mis en musique par Rick Allison (Lara Fabian, Johnny Hallyday, Nolwenn Leroy). « Je dois reconnaître que ça a été le jack pot, l’album s’est vendu à plus d’un million d’exemplaires et notre chanson s’est retrouvée sur le DVD Live qui a également été un succès », se souvient le parolier.

À mesure que les années passent, Fred multiplie les collaborations et s’impose comme une plume incontournable de la scène francophone : Bruno Pelletier, Marc Hervieux, Lynda Thalie, Garou, Sylvie Paquette, Renée Martel, Boom Desjardins ou plus récemment Roch Voisine sont autant de talents avec lesquels il a travaillé.

Quand on demande à Fred Baron ses moments les plus forts de sa carrière, la collaboration avec Céline Dion en 2010 arrive en bonne place. « C’est grâce à Marc Dupré que j’ai eu la chance de travailler avec Céline Dion. Il lui a fait écouter ses chansons et elle a trippé sur un de mes textes. Je me suis donc retrouvé à co-écrire avec elle une chanson pour Marc (Entre deux mondes). Elle m’a envoyé une mélodie et le thème de la chanson, et après quelques échanges de courriels, la chanson était née ».

Fred Baron Celine.jpg

Malgré sa grande expérience, Fred reconnaît sans ambages avoir été impressionné par cette collaboration. « Je suis un grand fan de Céline depuis toujours, donc c’est certain qu’au moment d’écrire, j’avais une forme d’appréhension, je ne voulais pas la décevoir ». Quelque mois plus tard, René Angélil et la star de la chanson invitent Fred à Las Vegas pour une rencontre dont il se souviendra longtemps. « C’était absolument magique de la rencontrer en vrai, c’était un rêve qui se réalisait. Elle était très curieuse, elle m’a posé pleins de questions, c’est quelqu’un de très à l’écoute, de très simple ».

Aujourd’hui Fred Baron continue à écrire des textes de chansons pour les autres, il enseigne à l’École nationale de la chanson de Granby et travaille à l’écriture d’un scénario de long métrage.

Voici les cinq chansons écrites par Fred et qu’il met à son panthéon personnel.
1) Entre deux mondes – pour Marc Dupré et coécrite avec Céline Dion
2) Après toi le déluge – Bruno Pelletier
3) Je partirai – Mario Pelchat
4) Vague de froid – Stéphanie Lapointe
5) Devant nous – Roch Voisine

Plus d’informations: www.frederickbaron.com

Publicités

Une réflexion sur “Fred Baron : l’intuition au fil des mots

Un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s