Fred Baron : l’intuition au fil des mots

Quand Fred Baron pose ses valises à Montréal il y a 21 ans, il est loin de se douter qu’il deviendrait un des paroliers les plus prolifiques et les plus respectés du Québec. En quittant son Carcassonne natal pour Montréal, il ambitionne certes de faire carrière dans la chanson, mais il n’envisage pas forcément prêter sa plume aux plus grands noms de la chanson.

C’est derrière un micro qu’il fait ses armes. Il se produit sur les scènes des cafés et des salles de spectacles montréalaises, mais il faut bien payer le loyer comme on dit, alors Fred a aussi une « job de jour », dans une maison d’édition. C’est là qu’il va faire la connaissance du compositeur Vincenzo Thoma (Lara Fabian, Roch Voisine), une rencontre décisive. « Vincenzo a trouvé que j’avais de bons textes alors il m’a envoyé quelques musiques pour que je mette des mots dessus. Honnêtement, je ne savais pas vraiment par où commencer au début, mais j’ai fini par lui envoyer ce que j’avais fait et ça lui a plu ».
Lire la suite

Publicités

Mes 10 commandements du parolier

Écrire des paroles de chansons n’a rien de religieux pour moi. Je vous livre néanmoins mes 10 commandements du parolier. Si vous en avez d’autres à me suggérer n’hésitez pas 🙂 

  1. Un sujet original tu chercheras.
  2. Jamais personne tu ne plagieras.
  3. Un français sans fautes tu écriras.
  4. Dans ton vécu tu puiseras.
  5. De ton imagination tu abuseras.
  6. Les pages blanches tu ne craindras pas.
  7. Cent fois le même vers tu recommenceras.
  8. D’autres paroliers et poètes tu liras.
  9. Tes habitudes d’écriture tu casseras.
  10. Un petit carnet sur toi tout le temps tu auras.

Se mettre au service de l’interprète : l’art du compromis

 

Quand on est parolier, on écrit parfois pour soi, si on a la chante d’avoir un joli brin de voix, soit pour un ou une interprète, voire pour plusieurs interprètes. Une fois que le texte est terminé, la relation avec l’artiste commence. Il faut savoir se mettre au service de l’interprète, ce qui n’est pas toujours simple. Voici quelques conseils.

Lire la suite

Conseils pour écrire les paroles d’une chanson AVANT la musique

Vous l’aurez certainement remarqué, c’est LA question qui revient le plus souvent quand on interviewe un artiste qui écrit lui-même ses chansons : « Comment se passe la création d’une chanson? Est-ce que vous écrivez d’abord la musique ou bien les paroles? ». C’est un peu comme la poule et l’oeuf, qui était là le premier? Sauf que dans le cas des chansons, plusieurs réponses sont acceptables. Pour la poule, je ne me mouillerai pas…

Voici donc les trois différents cas de figure que l’on trouve habituellement.

  • Les paroles sont écrites AVANT la musique.
  • Les paroles sont écrites APRÈS la musique.
  • Les paroles sont écrites EN MÊME TEMPS que la musique.

Nous allons aujourd’hui nous intéresser au premier cas, l’écriture d’un texte qui sera mis en musique par la suite. Nous verrons les deux autres cas dans un autre article.
Lire la suite

Peut-on vraiment écrire une chanson d’amour originale en 2017?

Peut-on vraiment encore écrire une chanson d’amour originale en 2017? Voici une question bien légitime que vous vous êtes peut-être déjà posée ou que vous allez vous poser un jour si vous écrivez des chansons. L’Amour avec un grand, que dis-je, un immense A, est LE sujet le plus récurrent de la chanson, ceux qui ont des statistiques précises à ce propose, n’hésitez pas à m’écrire.

Que l’on parle d’un coup de foudre adolescent, d’une rupture brutale, d’une relation adultérine, d’un être aimé trop vite disparu ou d’une déclaration amoureuse, on parle toujours d’amour. Même sentiment universel décliné à l’infini en des millions de rimes. De Serge Lama à Guns N’ Roses en passant par Beau Dommage, Cesária Évora, The Cure, Jacques Brel ou Céline Dion, ça déborde de chansons d’amour, dans toutes les langues, dans tous les styles musicaux et c’est comme ça depuis que l’on chante. La plus ancienne trace de chanson d’amour s’appelle « la chanson de Seikilos » et remonte carrément à 2 200 ans, elle est gravée sur une colonne de marbre il y a près de 2 200 ans. Quand on sait ça, on peut vraiment douter du fait qu’on puisse écrire une chanson d’amour originale aujourd’hui. Pourtant, c’est possible!

L’angle original

Le secret pour être original réside selon moi dans l’angle choisi. Les paroliers ont en effet tellement abordé le thème de l’amour, écrit dessus si souvent, qu’il est difficile d’imaginer être le premier à écrire sur… une peine d’amour ou au contraire le sentiment merveilleux ressenti pendant les premiers instants d’une idylle.

Pour être original et sortir des grandes thématiques usées jusqu’à la corde, il faut donc aller vers des sujets de chanson plus singuliers. Prenons un exemple concret et imaginons une chanson d’amour qui raconterait la relation passionnée entre Martien et une star d’Hollywood. Le sujet n’est pas banal vous en conviendrez et, à ma connaissance, peu de paroliers l’ont abordé. Le sujet est toujours l’amour, mais il est traité d’une autre façon, avec un angle original.
L’originalité peut prendre de nombreuses formes. Quand Renaud chante Mistral gagnant, une des plus belles chansons d’amour de la francophonie, il prend l’angle original de la nostalgie, Serge Lama dans Je suis malade chante un amour qui fait mal, il chante ses cruelles conséquences. Benjamin Biolay dans Brandt Rhapsodie fait preuve d’une très grande originalité en utilisant les mots des post-it qu’un couple se laisse sur un réfrigérateur pour décrire une relation d’amour depuis la première rencontre à la séparation.

Et vous, où situez-vous l’originalité dans votre écriture?