Peut-on vraiment écrire une chanson d’amour originale en 2017?

Peut-on vraiment encore écrire une chanson d’amour originale en 2017? Voici une question bien légitime que vous vous êtes peut-être déjà posée ou que vous allez vous poser un jour si vous écrivez des chansons. L’Amour avec un grand, que dis-je, un immense A, est LE sujet le plus récurrent de la chanson, ceux qui ont des statistiques précises à ce propose, n’hésitez pas à m’écrire.

Que l’on parle d’un coup de foudre adolescent, d’une rupture brutale, d’une relation adultérine, d’un être aimé trop vite disparu ou d’une déclaration amoureuse, on parle toujours d’amour. Même sentiment universel décliné à l’infini en des millions de rimes. De Serge Lama à Guns N’ Roses en passant par Beau Dommage, Cesária Évora, The Cure, Jacques Brel ou Céline Dion, ça déborde de chansons d’amour, dans toutes les langues, dans tous les styles musicaux et c’est comme ça depuis que l’on chante. La plus ancienne trace de chanson d’amour s’appelle « la chanson de Seikilos » et remonte carrément à 2 200 ans, elle est gravée sur une colonne de marbre il y a près de 2 200 ans. Quand on sait ça, on peut vraiment douter du fait qu’on puisse écrire une chanson d’amour originale aujourd’hui. Pourtant, c’est possible!

L’angle original

Le secret pour être original réside selon moi dans l’angle choisi. Les paroliers ont en effet tellement abordé le thème de l’amour, écrit dessus si souvent, qu’il est difficile d’imaginer être le premier à écrire sur… une peine d’amour ou au contraire le sentiment merveilleux ressenti pendant les premiers instants d’une idylle.

Pour être original et sortir des grandes thématiques usées jusqu’à la corde, il faut donc aller vers des sujets de chanson plus singuliers. Prenons un exemple concret et imaginons une chanson d’amour qui raconterait la relation passionnée entre Martien et une star d’Hollywood. Le sujet n’est pas banal vous en conviendrez et, à ma connaissance, peu de paroliers l’ont abordé. Le sujet est toujours l’amour, mais il est traité d’une autre façon, avec un angle original.
L’originalité peut prendre de nombreuses formes. Quand Renaud chante Mistral gagnant, une des plus belles chansons d’amour de la francophonie, il prend l’angle original de la nostalgie, Serge Lama dans Je suis malade chante un amour qui fait mal, il chante ses cruelles conséquences. Benjamin Biolay dans Brandt Rhapsodie fait preuve d’une très grande originalité en utilisant les mots des post-it qu’un couple se laisse sur un réfrigérateur pour décrire une relation d’amour depuis la première rencontre à la séparation.

Et vous, où situez-vous l’originalité dans votre écriture?

Publicités

Le piétage: c’est quoi ça? Explications…

Connaissez-vous le piétage? Si vous n’écrivez pas de paroles de chansons, il y a de fortes chances pour que votre réponse soit négative. Et puis après tout, c’est normal de ne pas connaitre ce terme puisqu’il n’est pas vraiment officiel, même s’il est utilisé par de nombreux paroliers.

Si on Pour le très savant dictionnaire Larousse, le piétage n’a rien à voir avec la musique puisque c’est « L’action de piéter une peau ; mesure de la surface ainsi obtenue ».

Lire la suite

Écrire les premiers mots d’une chanson: par où commencer?

Ça y est, vous avez votre sujet, vous savez de quoi va parler votre chanson, il ne reste plus qu’une chose à faire: vous mettre à écrire! Mais concrètement, par où commencer?

Comme souvent, il n’existe pas UNE SEULE bonne réponse à cette question. Chaque parolier a en effet ses habitudes, ses préférences, ses techniques, et d’un texte à l’autre, ce même parolier peut très facilement changer de façon de faire. Voici les différentes options possibles pour commencer son texte.

Lire la suite

Les paroles des chansons sont-elles de la poésie?

C’est une vieille question: les paroles des chansons peuvent-elles être considérées comme de la poésie?

Si le fait de considérer les paroles de chanson comme de la poésie peut prêter à débat, on ne compte plus en revanche les artistes qui ont mis de véritable poèmes en musique et en ont fait des chansons.

Serge Gainsbourg, Le serpent qui danse (Charles Baudelaire)
Georges Brassens, Le petit cheval (Paul Fort)
Marc Lavoine, Le Pont Mirabeau (Guillaume Apollinaire)
Mouloudji, Barbara (Jacques Prévert)
Andrea Lyndsay, Demain dés l’aube (Victor Hugo)
Jean Ferrat, Les yeux d’Elsa (Louis Aragon)
Mylène Farmer, L’Horloge (Charles Baudelaire)

Lire la suite

Faut-il écrire une chanson en pensant à un interprète?

Soyons honnêtes, quand on écrit des paroles de chansons, c’est rarement dans le but de les garder secrètement dans nos tiroirs fermés à double tour. Si on prend la plume, c’est qu’on a au fond de soi l’ambition (parfois non encore assumée), mais bien réelle, de faire exister ces paroles et caresser le doux rêve qu’elles se retrouvent un jour chantées par une ou un interprète.

Mais faut-il pour autant penser à un interprète quand on écrit des paroles? Ma réponse est « normande »: il n’y a aucune obligation, mais on peut le faire, les deux options présentent leurs avantages.

Les avantages de penser à un interprète au moment de l’écriture

Lire la suite