Le piétage: c’est quoi ça? Explications…

Connaissez-vous le piétage? Si vous n’écrivez pas de paroles de chansons, il y a de fortes chances pour que votre réponse soit négative. Et puis après tout, c’est normal de ne pas connaitre ce terme puisqu’il n’est pas vraiment officiel, même s’il est utilisé par de nombreux paroliers.

Si on Pour le très savant dictionnaire Larousse, le piétage n’a rien à voir avec la musique puisque c’est « L’action de piéter une peau ; mesure de la surface ainsi obtenue ».

Lire la suite

Écrire les premiers mots d’une chanson: par où commencer?

Ça y est, vous avez votre sujet, vous savez de quoi va parler votre chanson, il ne reste plus qu’une chose à faire: vous mettre à écrire! Mais concrètement, par où commencer?

Comme souvent, il n’existe pas UNE SEULE bonne réponse à cette question. Chaque parolier a en effet ses habitudes, ses préférences, ses techniques, et d’un texte à l’autre, ce même parolier peut très facilement changer de façon de faire. Voici les différentes options possibles pour commencer son texte.

Lire la suite

Les paroles des chansons sont-elles de la poésie?

C’est une vieille question: les paroles des chansons peuvent-elles être considérées comme de la poésie?

Si le fait de considérer les paroles de chanson comme de la poésie peut prêter à débat, on ne compte plus en revanche les artistes qui ont mis de véritable poèmes en musique et en ont fait des chansons.

Serge Gainsbourg, Le serpent qui danse (Charles Baudelaire)
Georges Brassens, Le petit cheval (Paul Fort)
Marc Lavoine, Le Pont Mirabeau (Guillaume Apollinaire)
Mouloudji, Barbara (Jacques Prévert)
Andrea Lyndsay, Demain dés l’aube (Victor Hugo)
Jean Ferrat, Les yeux d’Elsa (Louis Aragon)
Mylène Farmer, L’Horloge (Charles Baudelaire)

Lire la suite

Faut-il écrire une chanson en pensant à un interprète?

Soyons honnêtes, quand on écrit des paroles de chansons, c’est rarement dans le but de les garder secrètement dans nos tiroirs fermés à double tour. Si on prend la plume, c’est qu’on a au fond de soi l’ambition (parfois non encore assumée), mais bien réelle, de faire exister ces paroles et caresser le doux rêve qu’elles se retrouvent un jour chantées par une ou un interprète.

Mais faut-il pour autant penser à un interprète quand on écrit des paroles? Ma réponse est « normande »: il n’y a aucune obligation, mais on peut le faire, les deux options présentent leurs avantages.

Les avantages de penser à un interprète au moment de l’écriture

Lire la suite

Parolier-compositeur-interprète: l’indissociable trio

Quand vous écrivez des paroles, gardez toujours en tête que la finalité de votre travail, c’est une chanson. Votre texte sera peut-être lu parfois comme un poème, mais la plupart du temps, vos mots n’existeront qu’associés à une musique et à l’interprétation d’un chanteur.

Ça change quoi? Ça change beaucoup de choses! Écrire des paroles de chanson ne peut pas uniquement se résumer au simple fait d’écrire des paroles dans son coin. Si certains paroliers peuvent très bien décider qu’une fois leur texte fini, personne ne pourra changer la moindre virgule, dans la réalité du travail, il faut faire preuve d’un minimum de souplesse et d’esprit d’équipe. Une chanson, ce sont des paroles, mais aussi une musique et une interprétation.

Lire la suite