Se mettre au service de l’interprète : l’art du compromis

 

Quand on est parolier, on écrit parfois pour soi, si on a la chante d’avoir un joli brin de voix, soit pour un ou une interprète, voire pour plusieurs interprètes. Une fois que le texte est terminé, la relation avec l’artiste commence. Il faut savoir se mettre au service de l’interprète, ce qui n’est pas toujours simple. Voici quelques conseils.

Lire la suite

Publicités

Les paroles des chansons sont-elles de la poésie?

C’est une vieille question: les paroles des chansons peuvent-elles être considérées comme de la poésie?

Si le fait de considérer les paroles de chanson comme de la poésie peut prêter à débat, on ne compte plus en revanche les artistes qui ont mis de véritable poèmes en musique et en ont fait des chansons.

Serge Gainsbourg, Le serpent qui danse (Charles Baudelaire)
Georges Brassens, Le petit cheval (Paul Fort)
Marc Lavoine, Le Pont Mirabeau (Guillaume Apollinaire)
Mouloudji, Barbara (Jacques Prévert)
Andrea Lyndsay, Demain dés l’aube (Victor Hugo)
Jean Ferrat, Les yeux d’Elsa (Louis Aragon)
Mylène Farmer, L’Horloge (Charles Baudelaire)

Lire la suite

5 façons de trouver le sujet d’une chanson

Écrire les paroles d’une chanson d’accord, mais sur quel sujet? Il faut bien le reconnaitre, nous n’avons pas toujours l’inspiration infuse, la plume du stylo frétillante et bavarde, prête à noircir des dizaines de pages de vers incroyablement bien troussés. Non, parfois, on des dans la pénible situation d’avoir très envie d’écrire, mais sans savoir exactement sur quoi.

À part à si l’on vous a passé commande d’un texte et qu’il ne vous reste que 60 minutes pour l’écrire et l’envoyer, vous pouvez très bien « mettre ça de côté » et revenir quand les muses seront plus généreuses. Mais si vous voulez rester à la table de travail, voici plusieurs façons de trouver un sujet de chanson.
Lire la suite

5 conseils pour vaincre le syndrome de la page blanche

Quel parolier, auteur ou écrivain n’a jamais eu le syndrome de la page blanche? Si vous en connaissez, je veux bien les rencontrer! Ça arrive en effet à tous ceux qui écrivent de se heurter à un mur : celui du manque d’inspiration.

La meilleure façon de lutter contre le syndrome de la page blanche est, disent les plus poètes, d’utiliser du papier de couleur! C’est amusant, mais pas très utile pour sortir de « l’impasse inspirationnelle » dans laquelle le parolier se retrouve parfois. Et puis entre nous, en 2017, la plupart des gens utilisent un ordinateur pour écrire, alors le papier de couleur…


Voici donc quelques méthodes que j’utilise pour éviter le syndrome de la page blanche :

Lire la suite